Le Luxembourg participe à la session extraordinaire du Conseil des droits de l’homme sur la situation des droits humains au Myanmar

Le vendredi 12 février 2021, le Luxembourg a participé à la session extraordinaire du Conseil des droits de l’homme sur les implications en matière de droits humains de la crise au Myanmar. Cette session extraordinaire a été organisée suite à la demande du Royaume-Uni et de l’Union européenne au vu des développements inquiétants ayant lieu au Myanmar depuis le coup d’état du 1er février 2021.

Le Luxembourg a ainsi exprimé sa pleine solidarité avec le peuple du Myanmar et a condamné avec fermeté le coup d’état militaire. La délégation du Luxembourg a appelé les forces armées du Myanmar de libérer tous les prisonniers politiques, de lever toutes les barrières aux droits civils et politiques et de restaurer l’accès à internet et finalement, de se soumettre sans tarder au contrôle civil.

Par la suite, le Luxembourg a exprimé son soutien à la résolution qui a été soumise pour adoption au Conseil et a appelé toutes les autorités birmanes de permettre un accès sans entraves au dispositif de protection des droits humains des Nations Unies.

Enfin, le Luxembourg a souligné qu’il faut mettre un terme à l’impunité pour les violations des droits humains à large échelle, notamment le crime de génocide perpétré contre les Rohingya et les crimes contre l’humanité et crimes de guerres perpétrés contre eux et contre d’autres minorités ethniques. La délégation a ajouté que des mesures restrictives ciblées et efficaces contre la junte et ses intérêts économiques, ainsi que contre ceux qui les soutiennent, devraient être explorées.

 

Dernière mise à jour